Accueil NOUS CONNAITRE NOTRE HISTOIRE

NOTRE HISTOIRE

 

C’est le 1er avril 1950 que fut créé, à Sidi-Bel-Abbès, le Fond central de comptabilité qui devint huit mois plus tard le Fond central des œuvres légionnaires avant d’être baptisé, en 1953, Service du moral et des œuvres de la Légion étrangère, le fameux SMOLE, qui donna naissance, en 1965, à l’actuel SM/FELE, le Service du moral et foyer d’entraide de la Légion étrangère.

Mais la Légion n’avait pas attendu cent-vingt ans pour avoir son service social propre, quoique pratiquement officieux.

Le légionnaire étant par définition un « sans famille », il appartenait à la Légion de prendre en charge cet « orphelin » dans les moments de difficultés ou un soldat « régulier » peut trouver auprès des siens assistance et réconfort ; en convalescence par exemple, ou même en permission.

Les officiers de tous grades en furent vite conscients et s’ingénièrent par tous les moyens à remplacer pour leurs hommes, cette famille absente.

 

 

Deux chefs ont particulièrement contribué au développement de cette action sociale avant qu’elle ne soit officialisée :

- Le général Rollet, principalement dans la période de l’entre-deux-guerres ;

- Le colonel Gaultier entre 1945 et 1950, quand il commandait le Dépôt commun des régiments étrangers ( DCRE) à Sidi-Bel-Abbès.

 

Aujourd’hui, l’outil permettant de mettre en œuvre cette action d’entraide Légion s’appelle le Foyer d’Entraide de la Légion étrangère (FELE), devenu par décret en 2014, un établissement public de l’Etat sous la tutelle du ministre des Armées. Son action est possible notamment grâce à la générosité de ses donateurs, fidèles, modestes ou généreux.

 

Chaque geste compte et contribue ainsi au bon fonctionnement du système d’entraide.